Notre métier, notre passion !
Nos couteaux
Couteaux de pays L' Arconsat ® Disponibles en ce moment
Couteaux d'art disponibles en ce moment
Nos références
Galerie photos
Ou trouver nos créations
Nous contacter
Notre métier, notre passion !
Petit lexique de la coutellerie : pour vous aider lors de la lecture de nos pages !
01.jpg

Abalone : autre nom de l'ormeau qui est un coquillage faisant partie d'une grande classe (Gastropode) des mollusques ayant les coquilles d'une seule pièce. Ils appartiennent à la famille Haliotides et au genre Haliotis, qui signifie l'oreille de mer, se rapportant à la forme aplatie de la coquille. Ses vives couleurs en font une matière recherchée en coutellerie. http://www.laforet-couteliers.com/savoirfaire/56183.html

Acier : Métal résultant de la combinaison du fer avec une petite quantité de carbone

Acier au carbone : Acier dont la teneur en carbone est variable, qui procure une grande qualité de coupe ainsi qu'une facilité d'affutage, mais qui reste facilement oxydable. Nous travaillons presque exclusivement avec de l'XC75.

Acier inoxydable : Acier allié au nickel et au chrome inaltérable, qui procure une très grande résistance à la corrosion mais qui est d'une moins bonne qualité de coupe et d'affutage, nous travaillons avec du 12C27 pour nos couteaux de série Arconsat et avec du Z70CD15 pour nos couteaux entièrement fait à la main.

Affiler : former un fil sur le tranchant d'une lame afin d'être certain d'avoir visuellement l'épaisseur minimale du tranchant.

Affuter : Donner du tranchant à la lame, en l'affilant puis en cassant ce fil afin qu'il ne se replie pas sur le tranchant. On obtient ainsi l'épaisseur minimale pour obtenir la meilleure coupe. Pour notre part, nous cassons le fil avec une frotte ce qui nous permet d'avoir un tranchant très lisse.

Bélière : Anneau soit massif, soit rapporté servant à passer un lacet afin d'attacher le couteau. Elle peut être située sur le ressort, sur la mitre arrière ou être un trou traversant à l'emplacement du clou arrière en cas de plain manche. Par exemple sur nos "BIDON" elles sont en générale massives sur le ressort.
http://www.laforet-couteliers.com/module14/142796.html

Boutique : Autre nom de l'atelier, il est typique du langage coutelier. http://www.laforet-couteliers.com/module13/index.html

Back stand : "Tirer en arrière" suivant la traduction de l'anglais, c'est une pièce composée d'un socle, d'au moins un galet pourvu d'un fort ressort de rappel et sur lequel passe une bande abrasive afin de la maintenir tendue. Par extension ou plus précisément par déformation, nous appelons back stand l'ensemble touret plus back stand. C'est avec eux que nous donnons la forme que nous désirons, à nos manches, nos lames, et toute pièce composant nos couteaux. VOIR ICI

Back stander : Donner une forme par enlèvement de matière sur une pièce donnée. Plus généralement donner la forme à un manche sur un couteau. Nombreux artistes applique cette méthode pour leur réalisation même non coutelières.

Clous : Ce sont des fils en acier ou en laiton coupés, puis matés, qui servent d'axes pour fixer les côtes. Ils sont en acier ou en acier inoxydable lorsqu'ils sont utilisés pour maintenir le ressort et la lame tout leur laissant la possibilité d'effectuer la rotation nécessaire au fonctionnement du couteau.

Côtes : Plaquettes de matière servant à la confection du manche et que l'on fixe sur les platines par vissage ou par clouage.

Damas : Acier obtenu par forgeage de deux ou plusieurs nuances de métaux. Par pliage et forgeages (soudages) successifs, puis en déformant savamment les couches obtenues, le forgeron arrive à créer exactement les dessins qui forment son expression artistique. En général il ressoude un barreau en acier carbone pour obtenir un tranchant ayant meilleure coupe sur ses lames. Pour ses ressorts, il diminue le nombre de couches pour obtenir des dessins plus prononcés et donc plus visibles sur de petites surfaces.
http://www.laforet-couteliers.com/savoirfaire/56183.html

Découpe laser : Découpage de pièces en acier (lames ressort platines) au moyen d'un faisceau laser et suivant un gabarit informatique réalisé par digitalisation à partir d'un modèle réalisé soit par le coutelier soit par un bureau d'étude DAO CAO.
Pour l'Arconsat nous avons réalisé nous-même le prototype servant à notre découpe laser.

Emoudre : Réaliser une émouture.
http://www.laforet-couteliers.com/module14/104409.html

Emouture : Ou émoulage. Forme caractéristique réalisée par enlèvement de métal, allant du dos de la lame jusqu'au tranchant de la lame afin de lui permettre de couper. http://www.laforet-couteliers.com/module14/104409_1emouture.jpg

Entablure : Ligne de démarcation sur la lame située entre l'émouture et le talon de la lame. Elle se forme naturellement lors de l'émouture http://www.laforet-couteliers.com/module14/104409.html

Estampage : Découper des pièces d'acier au moyen de matrices gravées dans des moules et sous l'action de presses à haute pression. Cela peut se faire à froid ou à chaud.

Estampe : Pièces métalliques brutes obtenues par estampage.

Fil : Terme employé pour designer les clous ou les rivets qui servent à fixer les différentes parties du couteau. Le fil est conditionné par rouleaux continus que le coutelier recoupe à la dimension nécessaire à ses montages. Par tradition le diamètre des ce fil est exprimé en Numéros plutôt qu'en diamètre millimétré. Cela viendrait du fait de l'illettrisme des monteurs paysans des montagnes des bois noirs. Il existe des jauges de Paris pour retrouver les correspondances des numéros par rapport au diamètre millimétrique des fils * Voir Jauge de Paris

Forge : Se dit, soit du matériel (fourneau ou creuset ou l'on chauffe le métal), soit du bâtiment ou de l'atelier ou se trouve celui-ci.
http://www.laforet-couteliers.com/module14/57359.html

Forger : Action de travailler le métal par chauffe et compression (presse, marteau, marteau pilon), successive pour l'amener à une forme ou à un état moléculaire décidé.
http://www.laforet-couteliers.com/module14/57357.html

Gabarit : Modèle, patron à reproduire. Il sert de base à la confection des couteaux.

Galuchat:
Peau de certaines variétés de requins, squales ou raies, originaires surtout de la mer Rouge et de l'océan Indien, tannée et préparée, utilisée pour la confection de sacs de dame, de gaines, d'étuis, etc. Du nom de Galuchat, artisan gainier du 18e siècle, qui lança des fabrications élégantes et renommées faites de ce matériau.

Guillochage : Formes, dessins obtenus par enlèvement de métal (lime, burin, acide) sur différentes pièces du couteau. En général le ressort et la lame, mais avec de l'imagination on se permet aussi de les réaliser sur les platines, l'intérieur des ressorts, les mitres etc. http://www.laforet-couteliers.com/module14/57355.html

Jauge de Paris : Outil de mesure servant au coutelier à reconnaître la dimension des fils. En présentant le fil dans le logement correspondant, le coutelier pouvait lire d'un coté la dimension en Numéro (par exemple 12) et de l'autre coté de la jauge le diamètre en millimètre pour lui permettre de choisir son foret (2 Mm dans ce cas)

Manche : Partie du couteau servant à le tenir en main, par extension matériau utilisé pour confectionner cette partie du couteau.

Mitres : Eléments fixés sur les platines en tête et en cul de couteau. Ces parties servent essentiellement de renfort au niveau de la lame et de protection en cas de chute du couteau au niveau du cul. Elles servent aussi de décoration. Nous les réalisons en différentes matières sur nos couteaux faits main.
http://www.laforet-couteliers.com/module14/57363.html

Mokoumé : Feuilleté de cuivre et de laiton en quelque sorte un « damas » de ces deux alliages. La révélation se fait généralement naturellement par oxydation par l’air ambiant. Toutefois certain accélère le processus par un acide naturel très doux type vinaigre, citron

Molletons: Forme donnée à l'extrémité des clous de fixation du manche sur les platines. Petit renflement obtenu à l'aide d'une bouterolle ou formé à la main et au marteau à l'extrémité du clou ou du rivet..Ce montage peut concerner le montage des côtes sur les platines, mais aussi de la lame sur les mitres.http://www.laforet-couteliers.com/savoirfaire/56842.html

Onglet : Partie creusée dans la lame pour y placer l'ongle et ainsi facilité son ouverture. Vous pouvez noter que la lame de nos couteaux n'en possède pas car la lame est assez dégagée du manche pour pouvoir la saisir fermement et l'ouvrir. L'onglet étant généralement réalisé par frappe nous évitons ainsi à nos lames un traitement ayant tendance à les déformer.

Platines : Eléments du couteau en forme de plaque, supportant les cotes* qui forment le manche, et sur lesquelles sont fixés le ressort et la lame. http://www.laforet-couteliers.com/module14/57350.html

Polissage : Action de donner à l'acier et aux matériaux composants le couteau une surface unie et brillante. http://www.laforet-couteliers.com/module14/57372.html

Poncetage : Jeu réalisé lorsque la lame est fermée et quelle ne touche pas le ressort. Si la lame touche le ressort en fermeture, le fil du couteau risque de s'émousser. Le coutelier crée un espace en général en faisant butter le talon de la lame avant que la pointe ne touche le ressort. L'amplitude du poncetage se mesure couteau fermé en appuyant sur la pointe de la lame, le jeu est alors apparent. Plus le poncetage est important, moins le risque d'abîmer la lame est important dans le cas ou celle-ci vous échapperais lors de la fermeture du couteau.

Rang : Etape de fabrication

Ressort : C'est le moteur du couteau qui nous permet de le tenir la lame ouverte et la retient en fermeture. http://www.laforet-couteliers.com/module14/57352.html

Révélation : C'est le moment magique ou le damas nous montre sa véritable apparence. C'est l'action, après préparation, de plonger l'élément en damas dans un acide afin de faire ressortir tous les dessins obtenus par forgeage de différents métaux. Il faut impérativement terminer une révélation par le trempage de la pièce dans un bain de base afin de stopper définitivement l'action des acides, sous peine de voir le processus continuer et immanquablement détruire entièrement le métal.
http://www.laforet-couteliers.com/module14/57358.html .

Revenu : Action de réchauffer l'acier après la trempe, suivie d'un refroidissement lent, destinée à augmenter sa résistance aux chocs et aux déformations.

Rivet : synonyme de clou à la différence qu'il peut être préformé avec un renflement présentant une tête.

Trempe : Traitement thermique consistant à refroidir brusquement par immersion dans de l'eau ou dans de l'huile spécifique, une pièce de métallique préalablement portée à haute température, en vue d'en augmenter la dureté.
http://www.laforet-couteliers.com/module14/57361.html